Intervention à l’ATMOC : Atelier de Métaphysique et d’Ontologie Contemporaines

Je suis très heureux d’être intervenu aujourd’hui à à l’ENS dans le cadre de l’ATMOC, haut lieu des discussions métaphysiques en France, à l’invitation de Raphaël Millière (que je remercie, ainsi que Martin Fortier) pour l’une des toutes dernières séances de l’année. L’enregistrement de celle-ci et des questions qui suivirent devraient être bientôt disponibles.

« La philosophie et l’ontologie du web »

Abstract.

C’est en prenant conscience de la richesse des débats autour de l’architecture du Web, notamment au sein du W3C, que l’idée d’une philosophie du Web a vu le jour. A première vue, le Web y figure d’abord en tant qu’objet traditionnel de recherche, qui, dans le sillage du Web Sémantique et de l’architecture du Web, entre en résonance évidente avec les problématiques classiques de la métaphysique et de la philosophie du langage. Dans cette perspective, nous étudions quelques-uns de ses composants principaux (URI, ressources).

En parallèle, nous soulignons également son importance au regard de la question du devenir de la philosophie elle-même. En effet, le travail ici entrepris ne s’est nullement contenté de projeter les concepts a priori d’une philosophia perennis. Il a consisté, au contraire, à interroger les architectes du Web eux-mêmes pour faire émerger leur métaphysique empirique, en observant les controverses qu’elle a suscitées. Quitte, parfois, à prendre davantage au sérieux leurs propres réponses qu’ils ne le firent eux-mêmes. En outre, il s’agit rien de moins que de repenser la pratique de la philosophie en miroir de « l’ingénierie philosophique », selon l’expression de Tim-Berners-Lee, pensée ici comme la production de distinctions nouvelles (P. Livet) dans un monde en train de se faire (une activité en définitive, ontogonique).

In fine, le concept de « ressource », au coeur de l’architecture du Web, fournit une redéfinition de l’objet très riche, proche de la conception développée dans On the Origin of Objects par Brian Cantwell Smith. Nous sommes ainsi conduits, au titre d’une philosophie de l’ingénierie philosophique à mener une réflexion plus vaste sur la nature de l’objectivation et des objets (de nature “ontologique”, donc, au sens de « théorie de l’objet », que revêt ce mot depuis son apparition dans le lexique philosophique au XVIIe siècle). Celle-ci rejoint des préoccupations politiques, dans la perspective de l’établissement d’un monde commun, auquel le Web participe activement.

http://www.atmoc.fr/files/aeb3cb75160994a8740b794c25298bf1-59.html