Tag Archives: événement

“L’art autrement” : Présentation des Nouveaux commanditaires et des Temporary Custodians

L’art autrement

Présentation des Nouveaux commanditaires (Fondation de France)
et des #temporarycustodians (Islington Mill)

Mardi 2 mai 2017,
Campus SophiaTech, Learning Centre (http://bibliotheque.unice.fr/infos-pratiques/bibliotheques/sophiatech)
10h30 – 12h30

Comment les œuvres peuvent-elles changer la société ? Comment répondre aux besoins de représentation, ou d’ordre symbolique et artistique auquel chacun peut être confronté dans la société ? Dans une société démocratique, comment permettre à tout citoyen qui en éprouve le besoin de solliciter un artiste pour commander une œuvre ? Comment penser l’art dans la société au-delà de l’institution et du marché de l’art, en l’investissant d’une vie sociale inédite ?

Depuis le début des années 1990, l’action Nouveaux commanditaires, initiée par la Fondation de France, propose d’inverser la logique traditionnelle de la politique d’offre culturelle pour démocratiser l’accès à la culture et à la commande artistique au XXIème siècle.

Le dispositif permet à des citoyens confrontés à des enjeux de société ou de développement d’un territoire, d’associer des artistes contemporains à leurs préoccupations en leur passant commande d’une œuvre. Qu’ils soient médecins, charcutiers, enseignants, fleuristes, astrophysiciens, agriculteurs, colombophiles, étudiants ou retraités, ouvriers, journalistes, sportifs, simples habitants ou élus politiques, des commanditaires ont permis de produire des œuvres d’art contemporain dans des contextes aussi inattendus que des services de soins palliatifs, des centres d’action sociale, des sociétés historiques, des laboratoires de recherche scientifique, des universités et grandes écoles, des restaurants universitaires, des cimetières, des églises, des parcs naturels, des fanfares municipales, etc.

L’originalité de cette action repose sur une conjonction nouvelle entre trois acteurs privilégiés : l’artiste, le citoyen commanditaire et le médiateur culturel délégué par la Fondation de France ; accompagnés par des partenaires publics et privés réunis autour du projet.

Depuis la création du protocole au début des années 90, plus de 400 commandes ont été réalisées sur l’ensemble du territoire national et européen, portées par des milliers de commanditaires issus de la société civile. Des artistes de notoriété souvent internationale s’y sont investis, multipliant des pratiques allant de la peinture à l’architecture, en passant par la sculpture, la vidéo, la musique.

Depuis 2016, Claire Migraine est médiatrice-relais agréée par la Fondation de France pour mettre en oeuvre l’action Nouveaux commanditaires dans les Alpes-Maritimes, à travers la structure associative thankyouforcoming.

#temporarycustodians est un projet de R&D initié ​en Grande-Bretagne ​par une curatrice, Helen Kaplinsky et un artiste, Maurice Carlin, ​vise à interroger en quoi le déplacement de l’art vers une économie du partage, des communs de la collaboration et de la distribution en pair à pair pourrait constituer une opportunité pour ​repenser​ la collection telle qu’elle a été institué​e​ historiquement par des acteurs privés et publics. Le terme “custodian” (gardien) évoque la responsabilité, la garde et le fait de prendre soin ; le mot “temporary” (temporaire) renvoie quant à lui à l’idéal des TAZ (Temporary Autonomous Zone) et à une forme de propriété qui s’apparente à “détenir ​s​ans posséder”. #temporarycustodians est basée dans la Regent Trading Estate Warehouse, à côté d’Islington Mill où sont ​​notamment entreposées les oeuvres de Lindsey Seers, Joey Holder and Laura Morrison…

Helen Kaplinsky ​est une curatrice indépendante et une écrivaine basée à Res. gallery and workspace ​à​ Deptford, ​dans le Sud-Est de Londres. ​Ses récents projets autour des collections et des archives ont réfléchi à la notion de propriété à l’aune des nouveaux dispositifs numériques d’échanges. ​La plateforme de R&D Temporary Custodians ​a été initiée avec l’artiste Maurice Carlin ​pour repenser l’histoire des collections et du soin apporté à l’art et leurs nouvelles dynamiques.

​​Cet événement est organisé dans le cadre du projet ValueModels ​(Académie 1 de l’Idex) ​qui ​s’intéresse aux questions de valeur​s.

Evénement : “Quel avenir pour le Web ?”

Séance de conclusion du cycle
« Les enjeux du Web 3.0 dans le secteur culturel »,
soutenu par le Ministère de la Culture et Inria
Logo_ministere_culture_et_communicationlogoINRIA

13 novembre 2014, Centre de Recherche Inria Sophia Antipolis – Méditerranée

Quel avenir pour le Web ?

Faire face aux enjeux politiques et technologiques avec le Web de données

Le cycle « Les enjeux du Web 3.0 dans le secteur culturel » a été mis en place conjointement par le Ministère de la Culture et Inria en septembre 2013. Cette collaboration prenait acte de l’engagement du Ministère à mettre en œuvre les technologies du Web de données au travers de nombreux projets (data.bnf.fr, HDA-Lab, Joconde-Lab, le Calculateur du domaine public, DBpedia en français, le programme HADOC et l’application Ginco, le Centre Pompidou Virtuel, sans oublier le porjet MIMO auquel a participé la Cité de la Musique) et de l’expertise reconnue d’Inria dans ce domaine ; rencontre qui avait déjà donné lieu à la signature de la convention SemanticPedia entre les deux établissements au mois de novembre 2012.

Après une première séance en forme de bilan des initiatives françaises en la matière, ponctuée par un retour d’expérience d’un acteur majeur tant dans le domaine culturel que sur ces technologies, à savoir la BBC, la conclusion formulée l’avait été sous la forme d’une demande adressée aux chercheurs de mieux prendre en compte les questions de confiance. En conséquence de quoi, la seconde séance s’était penchée précisément sur cette question. Elle n’en est en effet que plus pressante à la lumière des récentes révélations d’Edward Snowden et du mouvement de concentration autour de grands acteurs du Web dénoncé par Tim Berners-Lee.

La dernière journée du cycle propose d’élargir la réflexion à l’avenir du Web et des modèles de développement qui l’accompagnent. A cette occasion, elle réunira des interventions visant à éclairer les enjeux techniques et politiques actuels (en compagnie d’Antoinette Rouvroy et Harry Halpin), articulées à des présentations de réalisations susceptibles d’ouvrir sur d’autres modèles pour l’avenir (avec Henry Story, Fabien Gandon, des membres de l’équipe Inria WIMMICS et du Ministère de la Culture). Cette journée se conclura par la remise d’une note de synthèse sur ces questions rédigée par Alexandre Monnin, initiateur et responsable scientifique du cycle, destinée à livrer un autre éclairage sur le Web de données envisagé comme une réponse aux défis actuels.


Programme :

  • 09H30-10h00 : Ouverture (Responsables du Ministère de la Culture et d’Inria)
  • 10h00-10h15 : Retour sur la premières journée du cycle
  • 10h15-10h30 : Point sur la convention SemanticPedia (Ministère de la Culture/Inria)
  • 10h30-11h00 : Pause
  • 11h00-12h00 : Intervention d’Antoinette Rouvroy autour de la gouvernementalité algorithmique – titre à préciser (Université de Namur)
  • 12h00-13h30 : Pause déjeuner
  • 13h30-14h30 : Intervention d’Harry Halpin (W3C/MIT), Confiance et sécurité sur le Web après Snowden
  • 14h30-15h30 : Intervention de Renata Avila (Web Foundation) à propos de la campagne “Web We Want
  • 15h30-15h45 : Pause
  • 15h45-17h15 : Vers des modèles soutenables pour le Web.
    • Présentation de travaux sur les réseaux sociaux décentralisés et l’identité sur le Web au sein du W3C, par Henry Story
    • Présentations de projets mettant en œuvre le Web Sémantique et le Linked Data au sein de l’équipe WIMMICS et du Ministère de la Culture
      • Tour d’horizon des travaux réalisés au sein de l’équipe WIMMICS, par Fabien Gandon (Inria, W3C)
      • Présentation du Calculateur du domaine public par Marco Montanari (Open Knowledge Foundation)

    • Publier des communs en ligne à l’aide de standards ouverts, Nicolas Delaforge et Mylene Leitzelman (Mnémotix)
  • 17h15-17h30 : Remise de la note de synthèse du cycle et présentation de celle-ci par Alexandre Monnin (Inria, membre du réseau d’experts d’Etalab)

Inscriptions, accès et informations pratiques

L’entrée est gratuite et sur inscription en suivant le lien que voici : INSCRIPTION

Adresse:
Inria, centre de recherche Sophia Antipolis – Méditerranée
2004 route des Lucioles, Sophia Antipolis


Afficher How to reach Inria sur une carte plus grande

Lieu :
Bâtiment Kahn, amphithéâtre Morgenstern

Plus d’informations pour vous rendre sur Sophia.

Cette rencontre se tient dans le cadre de l’automne numérique, une manifestation mise en place par le Ministère de la Culture : logo-automne-numerique