PhiloWeb 2017 (June 26, Stanford, CA)

PhiloWeb 2017 is co-located with IACAP 2017

Talks:

Title: The Philosophy of the Web: Metaphilosophy, Google and Beyond
Speaker: Harry Halpin (Inria/MIT)

The “Philosophy of the Web” proposes that philosophical questions, from epistemology to ethics, need to be re-thought in the context of the universalizing hyper-connectivity of the Internet and Web. We’ll revisit the key questions of brought up in the philosophy and the Web seminar at Google last year including “fake news” and machine-learning, determine how these questions evolved over the last year, and ask what new questions are the horizon.

9:00-9:30 AM

Title: Asynchronous futures: Digital technologies at the time of the Anthropocene
Speaker: Alexandre Monnin (Inria)

The reality of climate changes and more broadly of the Anthropocene has been gradually acknowledged. Nevertheless, the current trend of digitization that is affecting our world opens futures which are largely at odds with the environmental predictions that now loom over our heads. How can we make sense of what’s to come? This talk will attempt to suggest ways to synchronize our now asynchronous futures.

9:30-10:00 AM

Title: Onions of Identity and the Identity of Onions
Speaker: Paul Syverson (Naval Research Lab, co-inventor of Tor)

In this talk I will briefly discuss the epistemology of individuals: individuation, recognition, and awareness, particularly in the context of web communication. I will then describe onion routing, a technology we created to separate identification from routing, and that currently has millions of daily users via the Tor network. I will also describe Tor onion services, which offer protections for site identity and identification not available via the standard mechanisms for website encryption and authentication.

10:00-10:30 AM

Panel and Discussion: The Philosophy of the Web: AI, Identity and Anonymity

Moderator: Harry Halpin

  • Sam Goto (Google)
  • R.V. Guha
  • Jessika Khazrik (MIT)
  • Alexandre Monnin (Inria)
  • Peter G. Neumann (SRI)
  • Warren Sack (UCSC)
  • Paul Syverson (NRL)

10:30 – 11:30 AM

We will try to break into small groups if time and space allow for further discussion.

Copies of “Philoweb: Toward a Philosophy of the Web” (a special issue of Metaphilosophy co-authored by Monnin and Halpin) will be available.

La question de la durabilité des technologies de calcul et de télécommunication (José Halloy)

J’ai eu le plaisir d’inviter José Halloy (Professeur de Physique à l’Université Paris Diderot) à intervenir dans le cadre du “Café-In” du jeudi 11 mai 2017, dans les locaux du centre de recherche d’Inria Sophia Antipolis – Méditerranée. Cette intervention s’inscrivait dans le cadre d’un triptyque que j’ai ouvert en juin 2016 et qu’avait prolongé Emmanuel Prados en novembre 2016.

La présentation :

L’enregistrement de la conférence :

“L’art autrement” : Présentation des Nouveaux commanditaires et des Temporary Custodians

L’art autrement

Présentation des Nouveaux commanditaires (Fondation de France)
et des #temporarycustodians (Islington Mill)

Mardi 2 mai 2017,
Campus SophiaTech, Learning Centre (http://bibliotheque.unice.fr/infos-pratiques/bibliotheques/sophiatech)
10h30 – 12h30

Comment les œuvres peuvent-elles changer la société ? Comment répondre aux besoins de représentation, ou d’ordre symbolique et artistique auquel chacun peut être confronté dans la société ? Dans une société démocratique, comment permettre à tout citoyen qui en éprouve le besoin de solliciter un artiste pour commander une œuvre ? Comment penser l’art dans la société au-delà de l’institution et du marché de l’art, en l’investissant d’une vie sociale inédite ?

Depuis le début des années 1990, l’action Nouveaux commanditaires, initiée par la Fondation de France, propose d’inverser la logique traditionnelle de la politique d’offre culturelle pour démocratiser l’accès à la culture et à la commande artistique au XXIème siècle.

Le dispositif permet à des citoyens confrontés à des enjeux de société ou de développement d’un territoire, d’associer des artistes contemporains à leurs préoccupations en leur passant commande d’une œuvre. Qu’ils soient médecins, charcutiers, enseignants, fleuristes, astrophysiciens, agriculteurs, colombophiles, étudiants ou retraités, ouvriers, journalistes, sportifs, simples habitants ou élus politiques, des commanditaires ont permis de produire des œuvres d’art contemporain dans des contextes aussi inattendus que des services de soins palliatifs, des centres d’action sociale, des sociétés historiques, des laboratoires de recherche scientifique, des universités et grandes écoles, des restaurants universitaires, des cimetières, des églises, des parcs naturels, des fanfares municipales, etc.

L’originalité de cette action repose sur une conjonction nouvelle entre trois acteurs privilégiés : l’artiste, le citoyen commanditaire et le médiateur culturel délégué par la Fondation de France ; accompagnés par des partenaires publics et privés réunis autour du projet.

Depuis la création du protocole au début des années 90, plus de 400 commandes ont été réalisées sur l’ensemble du territoire national et européen, portées par des milliers de commanditaires issus de la société civile. Des artistes de notoriété souvent internationale s’y sont investis, multipliant des pratiques allant de la peinture à l’architecture, en passant par la sculpture, la vidéo, la musique.

Depuis 2016, Claire Migraine est médiatrice-relais agréée par la Fondation de France pour mettre en oeuvre l’action Nouveaux commanditaires dans les Alpes-Maritimes, à travers la structure associative thankyouforcoming.

#temporarycustodians est un projet de R&D initié ​en Grande-Bretagne ​par une curatrice, Helen Kaplinsky et un artiste, Maurice Carlin, ​vise à interroger en quoi le déplacement de l’art vers une économie du partage, des communs de la collaboration et de la distribution en pair à pair pourrait constituer une opportunité pour ​repenser​ la collection telle qu’elle a été institué​e​ historiquement par des acteurs privés et publics. Le terme “custodian” (gardien) évoque la responsabilité, la garde et le fait de prendre soin ; le mot “temporary” (temporaire) renvoie quant à lui à l’idéal des TAZ (Temporary Autonomous Zone) et à une forme de propriété qui s’apparente à “détenir ​s​ans posséder”. #temporarycustodians est basée dans la Regent Trading Estate Warehouse, à côté d’Islington Mill où sont ​​notamment entreposées les oeuvres de Lindsey Seers, Joey Holder and Laura Morrison…

Helen Kaplinsky ​est une curatrice indépendante et une écrivaine basée à Res. gallery and workspace ​à​ Deptford, ​dans le Sud-Est de Londres. ​Ses récents projets autour des collections et des archives ont réfléchi à la notion de propriété à l’aune des nouveaux dispositifs numériques d’échanges. ​La plateforme de R&D Temporary Custodians ​a été initiée avec l’artiste Maurice Carlin ​pour repenser l’histoire des collections et du soin apporté à l’art et leurs nouvelles dynamiques.

​​Cet événement est organisé dans le cadre du projet ValueModels ​(Académie 1 de l’Idex) ​qui ​s’intéresse aux questions de valeur​s.

Alexandre Monnin's Web and Philosophy scientific events website